Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/07/2018

Lu dans la presse: La cité recèle d'anecdotes étonnantes

Quand l'histoire tutoie les mythes et légendes

Gruissan indep 29 juillet001.jpg

Nichée entre le massif de la Clape et la Méditerranée, au coeur d'un territoire dessiné par les vignobles, la commune de Gruissan est dotée de cinq étangs qui couvrent environ un tiers de sa superficie, d'un patrimoine naturel et culturel sans égal, offrant aux amateurs de photographies un formidable terrain de jeu pour des clichés semblables à des cartes postales. Comme sur l’Île Saint-Martin, le temps n'a pas d'emprise sur Gruissan qui malgré sa modernisation en cité touristique a su garder toute son authenticité.

La naissance d'une cité historique. L'histoire de Gruissan est intimement liée à celle de Narbonne, le village faisant pendant longtemps office de port de la Colonia Narbo Martius et permettant la pénétration du territoire par les galères marchandes. L'îlot où siège désormais le village était autrefois inhospitalier, composé de pentes abruptes, entouré d'eaux profondes charriées par les vents. néanmoins, le rocher surplombant les étangs en fait un lieu stratégique. En 1084, un acte signé de l'Archevêque de Narbonne, aussi seigneur de Gruissan atteste de la présence d'un château qui, plus tard, une fois entouré de remparts devient une place forte destinée à la protection de la côte des invasions barbares.

La légende de Barberousse. Mais qui est donc ce personnage qui a donné son nom à la tour? Un pirate barbare sûrement. C'est en tout cas l'histoire mythique emprunte d'aventures de pirates à glacer le sang que les pêcheurs craignaient avec effroi, qui a traversé le temps dont subsiste aujourd'hui le nom. Érigée au centre du château pour une observation idéale du littoral, c'est l'un des derniers vestiges de la Ville médiévale de Gruissan.

Un bâtiment peut en cacher un autre. Au cœur du vieux village circulaire qui épouse parfaitement les contours de la tour et du littoral, Notre Dame de l'Assomption est à compter parmi les plus vieux édifices de la commune. Son mobilier du XVIIème a laissé place sous le règne de Louis Philippe à une statue de l'Assomption et au baldaquin de choeur. Mais la tradition de pêche du territoire n'a pas été oubliée, l'ex-voto grand format réalisé par le peintre Jacques Gamelin (1804) retrace le quotidien de ces marins, premiers habitants de Gruissan, sur une mer calme mais aussi bravant les tempêtes. Par son mobilier autant que par son architecture, Notre Dame de l'Assomption sera construite avec des pierres du château détruit quelques décennies plus tôt.

Article paru dans l'indépendant du 29 juillet 2018, et écrit par Pauline Thicoïpé

11:00 Publié dans 5) PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0)

Lu dans la presse: Notre Dame des Auzils en hommage aux Marins

Article paru dans l'indépendant du 29 juillet 2018

Gruissan indep 29 juillet002.jpg

Le lieu est cité à partir de 1080 en tant que prieuré où les moines se réunissaient pour la prière. Remaniée en 1635 pour se parer de son apparence actuelle, la chapelle Notre Dame des Auzils devient, à l'issue de la tragique tempête de 1797 emportant 32 marins, un lieu de pèlerinage des marins-pêcheurs qui s'y acheminent les lundis de Pentecôte. A partir du XIXe siècle, des cénotaphes (tombes sans corps) ont été érigés le long du chemin menant à la chapelle, en faisant l'un des cimetières marins les plus pittoresques du littoral, dans l'écrin de verdure de la Clape. Familles de disparus, rescapés ou marins s'y rendent régulièrement allouant la Vierge Marie de sa protection.

  • A visiter du mercredi au dimanche de 10h à 12h20 et de 15h30 à 19h

10:30 Publié dans 5) PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0)

23/06/2018

Lu dans la presse : Les révélations de GRUISSAN

Article L'Indépendant de Mai 2018

Saint Martin 001.jpg

 

Le site archéologique de Saint-Martin révèle de nouvelles surprises. La présence de mobilier du néolithique atteste de l'occupation préhistorique de GRUISSAN. Les vestiges antiques avaient permis, lors des fouilles précédentes, d'évoquer l'établissement d'une préfecture maritime, où l'administration romaine contrôlait hommes et marchandises. Au-delà, l'existence de thermes permettait aux marins de se laver après de longs séjours en mer, et un château d'eau desservant les citernes alimentait les bateaux en eau douce. Le site était doté d'une forge en fonctionnement jusqu'au milieu du IIe siècle après J-C, (une activité artisanale destinée à l'outillage de réparation des navires?) et d'échoppes. Une tour, certainement un phare, y était édifiée. Mais plus surprenante encore, est l'étude de l'occupation médiévale de Saint-Martin, unique site fouillé en l'An Mil au Moyen-âge central, enjeu important car on sait peu de chose sur l'habitat et l'exploitation du littoral méditerranéen à cette période. La campagne permettra d'envisager des hypothèses: exploitation de la ressource halieutique et des salins...

11:17 Publié dans 5) PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0)

09/06/2018

Lu dans la presse: Lundi de Pentecôte dans la foi

Article de l'Indépendant du 29 mai 2018

21-05-18 Lundi à Notre Dame par Pierre LEGEARD (21).JPG

Le traditionnel pèlerinage de Pentecôte à la chapelle Notre-Dame des Auzils s'est encore une fois déroulé dans une atmosphère de foi et de recueillement. Le père Georges Rieux, curé de Gruissan, assisté de frère Jean-Louis, dominicain et ancien aumônier de l'hopital pendant 25 ans, ainsi que du diacre Bernard venu de l'Hérault, a mené ce cheminement depuis le monument jusqu'à la chapelle en faisant une halte souvenir à chaque cénotaphe. A chacune des haltes, une prière et une bénédiction étaient accompagnées d'un dépôt de rameau d'olivier par Louis LABATUT et d'un commentaire érudit de marie-France HURTADO, présidente de "Gruissan d'Autrefois". Quand le cortège fut arrivé en haut du cimetière, la foule est entrée dans l'église pour la célébration animée musicalement par le réveil Gruissanais. La petite chapelle perchée sur le promontoire calcaire, tel un bateau affrontant la tempête, était bien remplie et les chants soutenus par la musique résonnaient et se propageaient aux alentours. La fête de Pentecôte est marquée par les Festéjades Gruissanaises mais pour les catholiques elle correspond à la dernière fête religieuse du temps Pascal qui dure depuis sept semaines depuis Pâques en passant par l'Ascension. les Gruissanais, depuis des temps très lointains, ne manquent pas de monter en pèlerinage à Notre-Dame des Auzils les lundis de Pâques et de Pentecôte afin d'accomplir une démarche religieuse mais surtout un devoir de mémoire en ravivant l'attachement de Gruissan à la mer si proche.

08:31 Publié dans 5) PRESSE | Lien permanent | Commentaires (2)

05/03/2018

PRESSE: Visites de Gruissan d'Autrefois

Article - 002.jpg

08:21 Publié dans 5) PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0)